Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Conseil Général

Interventions de Jacques Auzou et de Jean Claude Pinault

lundi 26 janvier 2009

Jean Claude PINAULT CG DE SAVIGNAC Groupe communiste

Monsieur le Président Chers collègues

L’évolution de l’emploi comme le note la motion que nous vous proposons est alarmante. Mais les statistiques ne disent pas tout. Il y a aussi dans les entreprises l’angoisse des lendemains, le recul du pouvoir d’achat, qui freinent la consommation et contribue à engager le pays dans la récession. Ainsi le mois de décembre a connu un recul de 1% de la consommation des ménages. Le chômage en France a augmenté de 3,4 % en un mois. Les annonces de licenciements se multiplient. Les difficultés des entreprises font la Une. Comment peut –il en être autrement ?
quand le gouvernement verse des milliards d’euros aux banques et que les actionnaires continuent d’empocher les dividendes alors que le pouvoir d’achat est en recul constant,
que l’accès au crédit est de plus en plus difficile malgré les mesures de soutien aux banques,
que le patronat après avoir licencié massivement les intérimaires, utilise le chômage partiel pour anticiper les difficultés et maintenir la rentabilité des capitaux, comme à la SOCAT à Terrasson, plutôt que le pouvoir d’achat des salariés ;
quand l’Etat condamne l’entreprise BATA à Neuvic en lui retirant les commandes pour l’armée française au profit d’une entreprise étrangère, -quand les seules variables d’adaptation à la crise sont les licenciements chez Grégoire à Montpon… L’enquête de la CAPEB est significative à cet égard : 71% des artisans prévoit une baisse de leur activité. Ils invoquent principalement un manque de demandes de devis lié à la réduction du volume des prêts bancaires accordés, une baisse du nombre des demandes de permis de construire lié à la baisse du pouvoir d’achat, avec les risques de licenciements que cela entraîne. Ainsi des secteurs entiers de notre territoire et les principales filières économiques sont en difficultés, Cette situation est appelée à se prolonger, voir à s’aggraver vu l’inefficacité du plan de relance du gouvernement, vu le refus d’augmenter le pouvoir d’achat, vu le refus de demander des contreparties aux soutiens aux banques, vu les restrictions budgétaires aux quelles il condamne les collectivités locales. Prises dans les tenailles entre les retards de paiement des clients, la suspension des commandes des donneurs d’ordre, et l’intransigeance des banques, les PME et artisans sont et seront entraînés dans la spirale de la récession, avec pour première conséquence l’aggravation du chômage, la disparition de nombreuses PME, et d’artisan. Face à cette politique du gouvernement qui tourne le dos à l’intérêt général pour privilégier les intérêts de la finance notre collectivité doit se donner les moyens d’oeuvrer en priorité au maintien de l’emploi et de l’activité, par son budget, mais aussi par son soutien à tous ceux qui résistent et demandent une relance basée sur la sécurisation de l’emploi et sur l’augmentation du pouvoir d’achat, par l’exigence d’un plan national d’urgence pour donner des moyens financiers aux collectivités Le 29 janvier à l’appel de toutes les organisations syndicales sera un moment fort pour un plan de sortie de la crise s’appuyant sur l’investissement créateur d’emploi et la relance de la consommation par l’augmentation des salaires Nous en serons partie prenante pour l’avenir du département, de ses emplois et de ses populations.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conseil Général  Suivre la vie du site Infos du Conseil Général   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?