Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne

Menaces sur l’Emploi à Bergerac

mercredi 17 octobre 2007 par Armand Zaccaron

Armand ZACCARON répond aux syndicalistes CGT du site de la SNPE
mercredi 17 octobre 2007

Armand ZACCARON

  • Maire de La Force
  • Vice-Président du Conseil Général

Objet : Réponse à Demande de Table Ronde sur l’Emploi

Cher-e-s Ami-e-s,

Vous m’avez interpellé concernant vos inquiétudes vis-à-vis du site SNPE.

C’est avec la même inquiétude que je vous réponds, tant l’activité industrielle de vos différentes activités est à la fois génératrice d’emplois directs et induits, tout comme d’activité économique directement liée au site et créatrice de richesse locale.

Il me semble qu’il serait dangereux de penser que cette activité industrielle pourrait disparaître pour être remplacée par seulement un tissu de PME-PMI, comme certains le portent aujourd’hui.

Je partage complètement l’idée que vos difficultés sont directement liées au désengagement de l’état, principal actionnaire de la SNPE et aux choix qu’il accompagne au niveau Européen.

Comme vous l’écrivez, c’est au nom de ce désengagement, que l’état achète de plus en plus pour ses besoins en matière de Défense Nationale sur les étagères étrangères ; tout comme il procède à des fusions d’entreprises au niveau européen ou encore pire, dans une perspective de Défense Européenne, il organise le partage des marchés militaires avec d’autres états, vidant ainsi les productions de vos établissements nationaux.

Les conséquences : baisse des plans de charges sur ses établissements, restructurations, arrêt de productions « type poudre à Bergerac ou étuis combustibles », et plus grave encore, remise en cause de notre souveraineté nationale en matière de Défense.

Comme vous le dîtes également, la principale stratégie du groupe s’est orientée vers la tentative d’avaler les autres concurrents, sans investir dans ses propres établissements sur une logique de profit immédiat. Les conséquences aujourd’hui sont que la SNPE a fragilisé sa capacité de production dans les domaines de la compétitivité et de la qualité ; l’amenant à jouer le rôle d’un « simple acteur » et de se faire avaler elle-même par les autres à son tour.

C’est le cas avec la Nitrocellulose qui est un produit vieillissant et où, ces dernières années, l’investissement a été a minima sans réelle recherche de développement du produit ou d’une mutation vers d’autres productions.

Le manque de volonté politique à jouer la carte du développement industriel assurant un rôle social et de relance économique sur nos territoires, devient aujourd’hui une erreur stratégique flagrante du groupe SNPE et de l’Etat actionnaire.

Pourtant les savoir-faire existent dans le groupe, tant dans la production que dans la recherche qui n’a cessé ces dernières années de finaliser des projets porteurs de développement, notamment dans le cadre de la diversification des productions vers le civil à partir de dérivés de productions militaires.

Le dernier en date, le « Projet DISA » qui serait en phase d’être bradé par l’état à un groupe privé en partance pour l’Autriche. C’est pourquoi je suis de ceux qui sont très engagé pour que l’état retrouve avec la SNPE des missions de Service Public ayant pour objectif un réel développement de l’outil industriel à contrario d’opérations de filialisation qui n’ont que des buts spéculatifs en direction d’actionnaires peu scrupuleux de l’avenir des salariés.

Réellement, je reste convaincu que le site de Bergerac reste un atout essentiel du développement économique possible de notre territoire. Je vous assure donc de mon total engagement pour la sauvegarde des activités et le développement du site, en prenant en compte les deux atouts indissociables de l’entreprise : Compétences en matière de productions pour la Défense Nationale et compétences pour la diversification des productions vers le civil.

En ce sens, je soutien votre initiative de Table Ronde sur l’Emploi . J’envoie copie de ce courrier à Mr le Préfet de la Dordogne et Mr le Sous Préfet de Bergerac pour appuyer votre demande. Restant à votre disposition, recevez cher-e-s Ami-e-s, mes plus chaleureuses salutations.

La Force, le 16 Octobre 2007


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conseil Général  Suivre la vie du site Infos du Conseil Général   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?