Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Communiqué de presse

Les projets des transports publics bons pour la relance de l’économie, bons pour l’emploi, bons pour l’environnement.

jeudi 27 novembre 2008

Les élus communistes demandent une intervention accrue de l’Etat pour les subventions aux projets de TCSP et de nouveaux dispositifs pour favoriser les investissements dans le matériel roulant.

Au moment où la récession menace et où un plan de relance de l’économie est en cours d’élaboration il serait totalement contre productif de baisser le niveau de l’intervention de l’Etat dans le financement des projets, des autorités organisatrices de transport urbain, pour le développement des métros, des tramways et des bus à haut niveau de service.
Pour des raisons économiques et environnementales l’efficacité plaide au contraire pour relever le niveau de l’intervention de l’Etat dans ce domaine. Une quarantaine de projets sont actuellement portés par 26 grandes agglomérations (hors Ile de France) pour un montant d’un plus de 7 milliards d’euros d’investissements. Certains chantiers peuvent commencer très rapidement générant immédiatement de l’activité économique, des emplois notamment dans les secteurs du BTP et des industries d’équipements du transport tout en répondant à la demande croissante de transports collectifs. Il faut que les décisions qui permettent de débuter tous les chantiers qui sont prêts soient prises. Cela plaide pour une contribution accrue et accélérée de l’Etat dans ce domaine. Remarquons que le respect des annonces initiales faites par le président de la République d’apporter d’ici 2020, 4 milliards d’euros pour les projets de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) permettrait de s’engager dans cette voie alors que la loi « Grenelle 1 » a revu l’engagement à la baisse puisque seuls 2,5 milliards sont prévus. Plus inquiétant encore, 710 millions d’euros dont 260 au titre du désenclavement des quartiers sensibles dans le cadre du plan Espoir Banlieues, seulement sont disponibles pour les projets dont les travaux débuteront d’ici 2011. Nous sommes très loin du compte ! La copie doit être rapidement revue en élargissant la base du subventionnement des projets, en accélérant la mobilisation des crédits de l’Etat, en les augmentant et en permettant la réalisation rapide des projets qui sont prêts et en accélérant les autres.
Les élus communistes proposent également d’aller vers de nouveaux dispositifs financiers pour aider les autorités organisatrices de transports urbains, départementales, régionales à acquérir le matériel roulant indispensable au développement de l’offre : crédit à très long terme, à faible taux d’intérêts, aides européennes… La question de la constitution d’un pôle financier public est plus nécessaire que jamais. Les élus communistes insistent sur l’urgence de la mise en place de nouvelles sources de financements pérennes pour assurer le développement des transports collectifs : extension du versement transport, taxation des plus values foncières… proposées dans la phase initiale du « Grenelle de l’environnement » et pour l’instant non prévues par les lois du Grenelle 1 et 2.

Pierre Mathieu
Vice-présidentt du Conseil régional Champagne-Ardenne
Membre du bureau national de l’ANECR

Jeudi 27 novembre 2008


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ADECR  Suivre la vie du site Infos de l’ADECR   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?