Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne

Election cantonale de mars 2008 à Périgueux

jeudi 17 janvier 2008


Conférence de presse

Candidatures de rassemblement présenté par le PCF

PERIGUEUX AVEC TOUS, POUR TOUS

Le PCF sera présent à l’élection sur le canton de Périgueux Centre sous la forme d’une candidature de rassemblement :

Candidat titulaire, Vianney LE VACON, 45 ans, journaliste ;

Candidate suppléante : Odile ROUGIE, 55 ans, sans emploi.

Tout d’abord, je voudrais rendre hommage à la conseillère sortante Paulette Labattut qui ne se représente pas.
Mme Labattut est une vraie gaulliste, ce qui est rare par les temps qui courent quand on voit l’inféodation de Nicolas Sarkozy à George BUSH et à l’impérialisme américain.
Mme Labatut est une femme de cœur et de dévouement.

Périgueux a besoin de changement à tous les niveaux.
Ces élections cantonales arrivent à point nommé :

La Dordogne vient de tourner une page forte de son histoire, avec la fin des travaux de l’A89, une aventure de près de 20 ans. La Dordogne dispose désormais d’un axe moderne irriguant une bonne partie de son territoire, du moins l’axe ouest-est.

Aujourd’hui, une nouvelle page s’ouvre, nous entrons de plein pied dans le 21° siècle.

Cela nécessite, une nouvelle perspective, un nouveau souffle, un nouvel élan, une nouvelle démarche.

En ce sens, et cela n’a rien de personnel, le candidat présenté par l’UMP, M. DAUDOU, est un homme du passé, par la démarche et le projet qu’il porte.

La Dordogne, les périgourdins, le canton et plus généralement le canton ont besoin d’une nouvelle visée de l’avenir, d’un projet partagé et créer ensemble avec la population.

Un projet qui s’appuie sur 4 piliers :

  • démocratie, citoyenneté sans modération ;
  • une vraie cohésion sociale, territoriale,
  • un projet de développement économique qui allie le social, l’écologie, et s’inscrive de plein pied dans la réalité d’aujourd’hui, la mondialisation.
  • une civilisation de la fraternité, de la solidarité qui allie et n’oppose pas épanouissement personnel et vie collective.

Quelques mots sur la campagne.

Sarkozy veut politiser ces élections, Xavier Darcos ne veut pas !

Derrière cette apparente cacophonie se cache une réalité bien plus tangible : la droite a peur !

Elle a peur que les français rejettent en bloc son projet de civilisation :
Un projet basé sur l’explosion des inégalités du mal être, l’absence de démocratie, le renforcement de l’étatisme, des politiques systématiques en faveur des riches et des beaux quartiers, l’abandon de toute idée collective, le perte du sens de l’intérêt général.

Quel rapport avec les cantonales ? MAIS TOUT !

C’EST LA MEME POLITIQUE, LA MEME DEMARCHE APPLIQUEE A PARIS ET A PERIGUEUX.

La ville, le canton souffre du développement des inégalités de manque de démocratie, d’absence d’un vrai projet d’avenir.

Un autre exemple de cette politique de civilisation mise en place à tous les niveaux par la droite : on évoque aujourd’hui la fin des départements, c’est totalement scandaleux pour au moins 3 raisons :

  • démocratique
  • en terme de proximité,
  • de solidarité avec l’importance des politiques de liens sociaux des départements.

Et que nous propose –t-on à la place ?

  • un éloignement des pouvoirs au niveau des régions ;
  • le renforcement à terme de l’étatisme, un paradoxe à l’heure de la décentralisation !

On justifie cela notamment par la mondialisation. Que la France ait besoin de grandes métropoles, c’est une évidence, c’est notamment un besoin pour Bordeaux. Mais cela ne doit pas se faire au détriment des territoires et de leur cohérence.

On le voit avec le Périgord qui dispose d’une image internationale forte, de plus le département est avec la commune le premier des territoires à visage humain.

Quelques mots sur notre projet pour le canton et Périgueux.

Un nouveau souffle est indispensable, 2 exemples concrets :

  • la problématique des transports
  • le développement économique

Sur ces 2 points, c’est la même politique de civilisation à Paris et à Périgueux : une logique complète d’abandon, un absence complète du sens de l’intérêt général.

Avec un échec patent : malgré tous les beaux discours Périgueux demeure sous la barre des 30 .000 habitants.

Cette logique d’abandon, cette absence de démocratie fait que beaucoup de périgourdins ont le sentiment qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion !

Malheureusement, il y a « une politique dans l’avion » et de plus l’avion va dans le mauvais sens !
Une transition toute trouvée pour évoquer l’aéroport de Périgueux-Bassillac.

Nous sommes résolument contre ce projet ! C’est unie que la gauche votera NON au projet samedi en conseil municipal.

Nous sommes contre pour 3 raisons  :

  • une absence totale de concertation globale sur les transport et Dordogne et sur l’agglomération, un projet mené à la hussarde !
  • une politique d’effets d’annonce peu crédible
  • on tourne le dos aux problèmes majeurs de dizaines de milliers de périgourdins qui chaque jour galère dans la circulation.

Sur cette question des transports au sein de périgueux et de l’agglomération le temps de l’action est venu, une action à jouer collective, dans le sens de l’intérêt général, en anticipant les problèmes.

D’ici 2020, par exemple, une étude de l’Equipement fait apparaître que la RN 21 va exploser ; Qu fait-on ? Quels choix, quelles décisions politiques ?

Sur cette question cruciale nous avançons les propositions suivantes :

  • valoriser toit d’abord toutes les formes de transport public
  • travailler la Complémentarité des transports entre la SNCF, Péribus, le réseau transpérigord et les partenaires : région, Etat, RFF, département…
  • création d’un pôle multimodal dans le quartier de la gare ;
  • un pôle pour accueillir la navette ferroviaire ;
  • la création d’un vrai pôle d’échange Péribus sécurisé aux allées Tourny.

Le tout dans le cadre du service public et du développement de l’emploi public notamment à la SNCF.

Pour la Dordogne :

  • doublement de la voie Périgueux-Limoges destinée aux voyageurs et ferroutage
  • électrification de la ligne Bordeaux-Limoges
  • mise à l’étude d’une navette ferroviaire Px-Bergerac de façon à anticiper les mouvements de population.
  • RN 21 : modernisation majeure mais sans autoroute, ni péage à l’Etat d’assumer ses engagements !

Sur le développement économique :

  • Développement du pôle industriel des ateliers SNCF dans le prolongement du Grenelle de l’écologie ;

Périgueux a un ministre ( !) mais pas de pôle de compétitivité économique ou de développement, peu importe l’appellation. Nous sommes un des rares départements à ne pas en bénéficier !

Pourtant les filières ne manquent pas :

4 axes :

  • agro alimentaire
  • bois papier impression gravure création
  • transport
  • restauration du patrimoine.

Dans chacun de ces domaines nous possédons un potentiel riche de compétences, de savoir faire et des liens tissés de longue date avec le pôle universitaire et de recherche de Périgueux.

Un mot enfin sur le lien social.

C’est un réinvestissement fort à tous les niveaux qui doit s’opérer :

  • en faveur des personnes âgées,
  • des jeunes
  • du droit au logement
  • de la réimplantation des services publics : poste, police nationale…
  • de la culture
  • du sport

C’est cela pour nous une vraie politique de civilisation : permettre l’épanouissement de l’être humain, au sein d’une société, d’une ville, d’un territoire lui-même épanoui et solidaire.
Avec ce qui doit être désormais, c’est notre engagement, la marque de fabrique de la gauche : une démocratie sans modération.

Voilà en quelques mots résumer notre slogan de campagne :

PERIGUEUX, AVEC TOUS, POUR TOUS.

A l’opposé de l’attitude et de la démarche de la droite locale qui joue l’égoïsme à fonds, tout comme l’individualisme, le chacun pour soi, et pourvu que l’on soit riche et bien portant.
Je le dis j’ai été choqué par les propos de Xavier Darcos à l’émission des Grandes Gueules.
Si cela avait du même le mérite de la sincérité, ce n’est pas notre conception de l’élu, ni de la République, ni du bien vivre ensemble,

Aujourd’hui c’est le Périgueux populaire qui souffre le plus, nous sommes à ses côtés.

Un mot sur les municipales

Sur Périgueux et Bergerac, la gauche va gagner !

A Périgueux, les habitants le veulent, nous le voulons !

Les périgourdins y croient, nous y croyons !

haut de page


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Municipalités  Suivre la vie du site Périgueux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?