Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Association Départementale des Elus Communistes et Républicains

METTONS UN COUP D’ARRÊT À l’AUSTÉRITÉ ET AU COUP DE FORCE ANTI-DÉMOCRATIQUE !

vendredi 12 décembre 2014

Y-a-t-il dans nos territoires, ruraux et urbains, trop ou pas assez de crèches, d’écoles, de transports collectifs, de dessertes utiles, de logements à loyers modérés, d’équipements, de services de proximité, de centres culturels ? Et les services publics, un aménagement équilibré des territoires ne sont-ils pas essentiels à la réussite de la transition écologique ?

Dans nos communes, dans nos collectivités, l’action publique n’a d’autre but que de répondre aux besoins des populations, de conforter des projets de territoires au plus près de ces besoins. C’est en réalité un atout majeur pour nos concitoyens, pour la démocratie, pour le développement de l’investissement et pour la relance économique indispensable.

Jamais on n’a vu cela

Les annonces du gouvernement pour la loi de finance 2015 sont extrêmement graves. Elles prévoient une nouvelle baisse des dotations d’État de l’ordre de 11 milliards d’euros jusqu’en 2017, soit une baisse cumulée de 28 milliards d’euros sur la période 2014/2017 ! À cela s’ajoute la mise en place par l’État de nouvelles politiques publiques non concertées (rythmes scolaires, mise aux normes...) qui grèvent encore le budget des communes. Les conséquences directes de ces mesures seront, inéluctablement, la réduction et la dégradation des services essentiels rendus aux populations. Elles seront un coup très dur porté à l’investissement public.

On peut imaginer les répercussions sur la vie de certaines populations locales déjà broyées par la crise ! Le mouvement sportif, les acteurs culturels, sociaux, l’éducation populaire payeront également le prix fort, et il en sera de même pour le tissu économique et les services publics locaux.

L’opposition est massive dans le pays : près de 13 000 communes, de tous horizons politiques, ont voté une motion de soutien à l’action de l’Association des maires de France qui demande l’arrêt de l’hémorragie.

L’entêtement du gouvernement à réduire la dépense publique, tout en alimentant généreusement les Dividendes des entreprises avec le CICE et le pacte de
responsabilité, enfonce le pays dans un cycle infernal de récession et de chômage. Alors stop ou encore ?

Nous disons stop !

Il est vital de mettre un coup d’arrêt à cette politique catastrophique pour les collectivités, pour nos concitoyens, pour le pays !
Tout cet argent public alloué sans contrepartie et sans effet sur l’emploi, pourrait être beaucoup plus efficace dans des investissements utiles à nos concitoyens, utiles à l’emploi, utiles à la relance. C’est surtout un déficit persistant de recettes qui explique le niveau de notre endettement.

Imaginer et définir la Dordogne de demain : c’est maintenant

Nous demandons à la fois une nouvelle réforme territoriale et que l’argent public aille au développement des territoires.
Il y a urgence pour répondre aux besoins sociaux, à la relocalisation des activités industrielles et agricoles, à une véritable planification écologique qui lutte enfin efficacement contre le changement climatique.

Des projets qui doivent se faire dans le cadre d’une nouvelle République où chacun se sentent respectés, écoutés et acteurs du citoyen à l’élu.

Imaginer et définir la Dordogne de demain : C’est maintenant et Tous Ensemble

L’actuelle réforme territoriale sacrifie la ruralité et met en place une compétition entre les territoires ; c’est un en non sen absolu, une régression historique. Au contraire nous avons besoin d’une véritable coopération entre les territoires. Des nouvelles métropoles aux villes moyennes jusqu’aux territoires ruraux : chacun doit s’y retrouver.

C’est un immense chantier qui est ouvert pour l’avenir de la Dordogne avec des défis à relever en matière d’organisation des services sur les territoires, de mobilité, de santé, de développement numérique, de lien social.

Un chantier où l’échelon communal et du Conseil général sont indispensables avec le maintien absolu de la claude de compétence générale. Nous plaidons aussi pour le maintien d’une politique harmonieuse et solidaire d’aménagement du territoire avec le soutien indispensable de l’Etat. Il n’est ainsi pas normal que le Contrat de Plan Etat-Région voit ses crédits considérablement diminués et que les 3⁄4 du département de la Dordogne soit oublié !


titre documents joints

METTONS UN COUP D’ARRÊT À l’AUSTÉRITÉ ET AU COUP DE FORCE ANTI-DÉMOCRATIQUE !

12 décembre 2014
info document : PDF
70.2 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ADECR  Suivre la vie du site Infos de l’ADECR   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?