Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Conseil Général de la Dordogne

Intervention de Francis Colbac sur le budget 2014

vendredi 31 janvier 2014

Budget 2014.

  • Budget équilibré qui maintient l’investissement et le soutien aux associations sans majorer les impôts. Au regard de ce qui nous entoure cela tient de la performance. Nous voterons ce budget.

Alors que de partout on tire à boulets rouges sur les dépenses publiques je voudrais dire combien plus que jamais dans ces périodes de crise elles sont nécessaires, voir indispensables et particulièrement celles des départements.

Tout d’abord pour l’investissement. Que serait l’investissement en Dordogne sans la contribution du département ? Poser la question c’est y répondre tellement chacun sait que l’importance de ce que nous finançons, de ce que nous soutenons, est indispensable à l’économie. Que nous cessions de le faire et ce sont des entreprises artisanales, des PME, aux activités variées qui disparaîtront.

Ce seront aussi une multitude d’associations, de clubs, qui n’auront plus les moyens de continuer.

Ainsi le sport, la culture, serait réduit à minima. Chacun sait ici ce que cela voudrait dire pour la Dordogne. Qui remplacerait ce soutien, cette aide ? Des partenariats publics-privés ? Allons donc ! Quelle entreprise privée sera intéressée par un club, une association de chef lieu de canton ? Seules quelques initiatives subsisteraient.
Dans les politiques du Conseil général il y a de fait un système de redistribution de l’argent public. Et si ce système n’est pas parfait, il est cependant indispensable à la solidarité, à l’égalité des citoyens sur le territoire départementale mais aussi dans le pays.

  • Ainsi supprimer la compétence générale des départements comme le propose le Premier ministre c’est porter atteinte aux développements des territoires, à l’égalité entre eux des citoyens. C’est faire fi de la solidarité qui ne peut se limiter à la solidarité sociale mais qui comprend bien évidemment la solidarité culturelle, sportive, associative et nécessite une politique de redistribution.

Dans nos départements pour être efficace la compétence générale doit lier département et communes. Nous savons bien combien de communes renonceraient à leur projet si le Conseil général n’était pas là pour les épauler.

Enfin réduire les moyens de l’ensemble des collectivités de 53 milliards d’Euros en 3 ans pose la question du devenir de tous les projets que nous avons engagé. Comme je le disais en commençant pourrons nous faire un budget équilibré, sans hausse excessive d’impôts si l’Etat s’acharne à continuellement réduire nos moyens ?

Cela d’autant que nous savons bien que la réduction de la dépense publique va se traduire par une réduction de l’intervention et des services publics avec des conséquences sur l’emploi et les revenus des salariés.

Les moyens supplémentaires pour l’emploi quelques chiffres suffisent à dire ou les prendre : -296 milliards d’euros  : c’est le montant du prélèvement des entreprises en dividendes et frais financier sur un an. -157 milliards d’euros c’est le montant des cotisations sociales versées par les entreprises sur un an. Autant dire que les 30 milliards de cotisations familiales peuvent être pris ailleurs que dans la poche des contribuables. D’autant qu’à côtés de ces 30 milliards tout comme les 53 milliards d’euros prises sur les collectivités territoriales il y a les nouvelles réductions d’impôts accordés aux entreprises avec la suppression de la taxe sur les marges. Au total ce sera 100 milliards d’euros, exactement ce que réclame le MEDEF. Car ce qui pèse sur le travail c’est surtout les prélèvements financiers du capital.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conseil Général  Suivre la vie du site Infos du Conseil Général   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?