Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne

Compte–rendu de la réunion du 20 janvier à Verteillac organisée par le Front de Gauche

Sur le théme de « L’agriculture de demain »

jeudi 26 janvier 2012

Dans le cadre de ses assemblées citoyennes, le Front de Gauche a organisé le 20 janvier, sa troisième réunion, à Verteillac sur le thème de l’agriculture de demain.

Elle était marquée par la présence de Gérard Le Puill, écrivain et journaliste, qui a publié récemment deux livres : Bientôt nous aurons faim et Planète alimentaire et qui collabore au journal La Terre.

Accompagné de Jean Paul Salon candidat du Front de Gauche dans la circonscription, Gérard Le Puill a d’abord visité dans l’après midi l’exploitation d’un jeune agriculteur de Lusignac qui met en pratique avec talent et passion une agriculture et un élevage biologique. Le soir l’exposé de G. Le Puill a permis l’animation d’une discussion riche et animée. Il a répondu à de nombreuses interrogations de la cinquantaine de personnes présentes, agriculteurs, consommateurs citoyens soucieux de l’avenir de notre agriculture.

Après une présentation succincte des assemblées citoyennes par Gabriel Duverneuil, Gérard Le Puill a commencé par un petit exposé d’une demi-heure sur ce qu’il considère comme les enjeux du XXIème siècle dans un contexte difficile : sept milliards d’humains à nourrir, une planète à sauvegarder, la raréfaction des énergies fossiles, enfin la diminution des surfaces agricoles.

Pour les Français, l’année 2012 sera marquée non seulement par deux élections, mais encore par la renégociation de la PAC. Malheureusement, peu ont fait l’effort de prospective et d’imagination pour envisager l’avenir agricole de notre pays, de l’Europe et du monde. Si les rendements agricoles ont progressé largement durant les trente dernières années, il semble bien que la sélection génétique, qu’elle soit végétale ou animale, montre aujourd’hui ses limites. Quelles orientations ? Gérard Le Puill préconise la rupture avec le modèle productiviste occidental ; pour lui, étant donné le prix des transports qui va devenir très cher, c’est une agriculture de proximité et saisonnière qui devrait émerger partout. Revenir à une rotation des cultures, à leur diversification, notamment fourragère.

Un autre gros problème est abordé, il concerne la juste rémunération du travail des agriculteurs. Les prix des produits agricoles sont modelés en fonction des exigences conjuguées des groupes multinationaux de l’agroalimentaire et de la grande distribution. L’action conjointe de ces deux géants tend, avec le principe de la « concurrence libre et non faussée » du traité de Lisbonne et par le dumping, a tirer le prix payé aux agriculteurs vers le bas afin d’augmenter les profits des multinationales, qui, par ailleurs, n’ont cure des capacités d’achat des consommateurs. On voit que là, il y a lieu d’avoir une rupture afin d’assurer la souveraineté alimentaire de chaque pays. Longtemps, la doctrine de la spécialisation sectorisée agricole a dominé, aujourd’hui, elle engendre la famine ici, la surproduction là par les aides à l’exportation supprimant les cultures vivrières notamment en Afrique et le désordre sur les marchés.
Des initiatives comme Prise de terre se développent en même temps que les AMAP mais sont encore insuffisantes, il faut une politique globale.

Durant plus d’une heure et demie, de nombreuses prises de paroles de l’auditoire et les réponses de Gérard Le Puill ont exploré l’argumentation qui précède, ainsi que la problématique du syndicalisme agricole. Un débat extrêmement riche aux dires des participants à la fin de la soirée.

L’assemblée citoyenne a convenu en conclusion que les principes de la diversification des cultures, leur rotation ingénieuse, la proximité du maraîchage et des vergers avec les villes, le développement du bio, la réduction du gaspillage surtout dans la grande distribution, l’abandon des OGM permettront une agriculture rationnelle, rentable pour les agriculteurs, économe en investissements, en énergie et protectrice de l’environnement.

D’autres assemblées citoyennes sont prévues sur le canton, avec des thèmes divers tels que l’emploi et la politique industrielle, la VIème République, quelle politique énergétique ? Ne les manquez pas.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ADECR  Suivre la vie du site La Réforme Territoriale   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?