Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne

DECLARATION CGT EURENCO GROUPE SNPE AU DEPUTE MAIRE ET AUX CONSEILLERS MUNICIPAUX DE BERGERAC LORS DU CONSEIL MUNICIPAL

jeudi 31 mars 2005

Les Poudriers de Bergerac se sont rendus, avec leur syndicat CGT, au Conseil municipal pour interpeller les élus sur la situation économique de leur établissement

DECLARATION CGT EURENCO GROUPE SNPE AU DEPUTE MAIRE ET AUX CONSEILLERS MUNICIPAUX DE BERGERAC LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 31 MARS 2005

Mr le Député Maire,

J’ai souhaité prendre la parole pour sensibiliser l’ensemble du Conseil Municipal sur la situation particulièrement difficile de notre établissement EURENCO de Bergerac.
En effet, l’absence de commandes dès la fin Avril 2005, malgré les effets d’annonce via la presse dont vous êtes l’auteur Mr le Député Maire, malgré les propos rassurants contenus dans le courrier de la Ministre de la Défense, nous font craindre le pire.
La SNPE a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne supporterait pas les pertes financières d’EURENCO EN 2006.

Cette situation ne doit rien au hasard, elle est la résultante d’une politique d’armement Européenne qui se traduit par la délocalisation de nos fabrications de poudres militaires en FINLANDE, et on attend toujours la mise en place des contre parties notamment l’atelier boîtiers modulaires, toujours à l’état de projet bloqué là aussi par une clause de la constitution Européenne stipulant « l’ouverture à une concurrence libre et non faussée au sein de l’Europe ».
En clair, l’Etat Français ne peut plus passer commande sa Société Nationale la SNPE sans avoir fait au préalable un appel d’offre auprès de nos concurrents Européens.

Après ça, la MAM peut déclarer dans Sud-Ouest du 20 mars 2005 : « depuis 3 ans, le domaine européen ayant le plus avancé c’est celui de la Défense. »
Il est beau le résultat avec le plan de licenciement à GIAT Industrie, notre principal client, 3000 suppressions d’emplois, le démantèlement de la SNPE, la fermeture d’Angoulême et les délocalisations de nos productions à l’étranger.

Par ailleurs, nous vous rappelons publiquement vos responsabilités, Mr le Député Maire, vu qu’en temps que Parlementaire en votant des budgets de la Défense constamment revus à la baisse, vous êtes responsable de l’arrêt de nos productions d’étuis combustibles
(155 mm et 120 mm), des productions qui ne demandent qu’à redémarrer, mais il ne faudrait pas attendre trop longtemps que les savoir-faire et les compétences se perdent, vu que notre établissement est classé Amiante et que beaucoup de personnels s’en vont dans ce cadre là.
Notre organisations syndicale a déjà mis en avant des pistes de diversifications pour Bergerac, nous avons sur le sujet d’autres propositions à avancer pouvant créer une centaine d’emplois.

Nous ne sommes pas venu pour entendre des promesses dont vous êtes peu avare,
Mr le Député Maire, du style dernièrement encore : « pas de soucis pour EURENCO en 2005-2006 » après les effets d’annonce médiatiques « grosses commandes pour EURENCO » ou « CAESAR sauve la SNPE », ça suffit !

Nous sommes là pour exiger la mise en place au niveau Départemental d’une table ronde portant sur la problématique de l’emploi à la SNPE de Bergerac et à laquelle seraient associés les élus politiques (Député Maire, Conseillers Généraux et Régionaux) le Préfet, les organisations syndicales représentatives et la Direction de l’établissement.

Ce n’est qu’ainsi, en conjuguant nos forces, que nous sauverons le site SNPE DE BERGERAC.

Il en va de l’avenir de centaines d’emplois directs et indirects et de l’économie de la localité si la SNPE disparaît, c’est les contribuables qui paieront la note sur leurs impôts locaux.


Seuls les 5 derniers articles par Mots clés sont affichés. Pour avoir la totalité des articles traitant d’un thème, cliquer sur le Mot clé du thème recherché.


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Municipalités  Suivre la vie du site Bergerac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?