Elu24 site des elus communistes et républicains de Dordogne
Campagne

Election Municipale Sarlat

mardi 9 octobre 2007 par Annick Le Goff

VIVRE ET AGIR ENSEMBLE A SARLAT

Les 9 et 16 mars auront lieu les élections municipales et cantonales.
Sarlat n’est concerné que par les premières ,mais les cantons de Terrasson, Carlux, Domme, Belvés et Saint Cyprien sont renouvelables.

Ces élections locales sont importantes à plusieurs titres :

  • Elles seront les premières consultations après les élections présidentielles et législatives qui ont mis la droite aux commandes des affaires de notre pays, elles vont donc permettre de mesurer si 10mois après, les orientations politiques du nouveau président de la République recueillent toujours l’accord majoritaire des français.
  • Elles vont intervenir dans un contexte d’affrontement politique et idéologique exacerbé. la droite va tenter de pousser à son avantage le rapport de force favorable qu’elle a obtenu lors des dernières élections, elles seront donc porteuses à l’échelon local de grands enjeux de société
  • Se sont aussi des élections locales qui auront pour objectif de gérer la vie quotidienne des populations et les problèmes à traiter ne sont pas d’ordre secondaire. Il y a en effet maintenant des décennies que les collectivités territoriales à travers les grandes réformes de décentralisation sont au coeur d’un dispositif visant à obtenir une véritable rupture dans les grands systèmes de solidarité qui ont structuré jusqu’alors la société française. Au centre de la tourmente le démantèlement des services publics, le désengagement de l’Etat sous le prétexte fallacieux de proximité, les regroupements des communes, tout cela a été fait au nom de la compétitivité , les territoires, les populations ont été mises en concurrence au seul bénéfice des intérêts financiers. Au bout du compte cette politique d’aménagement du territoire s’est faite au détriment des populations voire sans celles et même contre elles ; les liens sociaux ont été mis à mal favorisant des attitudes de replis, des logiques de clan , de communautarisme jusqu’à des formes d’extrémisme comme le racisme.

Ces élections sont donc d’un enjeu politique considérable qui dépasse de très loin le simple objectif de déboulonner le maire sortant et de « prendre la mairie »
Il s’agit plus fondamentalement de développer à l’échelon local des politiques qui visent à prendre le contre-pied de celles inspirées par la droite afin de pouvoir faire avancer des solutions favorables à la satisfaction des besoins des populations.

Un an après la présidentielle, ou bien Nicolas Sarkozy subit un début de sanction, ou il conforte son pouvoir et les capacités de résistance et d’alternative progressiste s’en trouvent alors réduites.
C’est à partir de cet enjeu qu’il faut organiser la riposte, à la hauteur des dangers et des régressions sociales que représenterait une nouvelle victoire de la droite.

En temps que communistes, nous sommes déterminés à l’occasion de ces prochaines élections comme pour toutes les luttes immédiates à oeuvrer pour des rassemblements dynamiques et offensifs à gauche sur des objectifs clairement identifiés comme l’emploi, le défense de la protection sociale et de la santé, des services publics, de logement, des sans papiers etc , etc

Dans un contexte politique inédit qui laisse accréditer l’idée que la droite et la gauche peuvent faire un bout de chemin en commun, nous voulons au contraire réhabiliter le clivage droite gauche, redonner du sens au combat de la gauche, à ses valeurs, à la possibilité de construire une force alternative anticapitaliste dans ce pays.

Les élections à venir ne vont pas régler cet immense chantier d’un coup de baguette magique, mais elles peuvent ouvrir un champ d’expériences concrètes qui donne à voir des changements significatifs, tant dans les pratiques que dans la nature des politiques locales.
Les trois dernières élections ont placé la gauche en tête sur la ville de Sarlat.
Nous voulons créer une dynamique qui puisse concrétiser une victoire afin de mettre un terme final à la carrière politique en sarladais de Jean Jacques De Peretti , l’ami de Nicolas Sarkozy.

Pour cela la gauche doit renouer avec l’innovation, avec des démarches qui favorisent le travail collectif où élus et populations travaillent et élaborent ensemble les projets pour leur ville ou pour leur commune.

Animés par ce soucis, de réfléchir et d’agir ensemble nous allons dans les semaines à venir proposer aux sarladais et sarladaises dans le cadre d’un grand forum populaire public de débattre et d’élaborer ensemble un projet municipal et la liste de gauche capable de porter et de défendre ce projet.

Nous voulons par cette initiative construire l’union d’une manière publique, en mettant sur la table tous les éléments et les données nécessaires tant à l’élaboration d’un contrat communal qu’à la construction d’une liste sur la base d’une équipe qui soit par sa diversité politique, ses origines sociales, ses compétences, ses engagement sur le terrain social ou culturel en mesure de faire vivre un tel projet .

Dans ces conditions, aucun progressistes ne comprendrait que les forces de gauche et écologistes aillent divisées à la bataille, pour notre part c’est cette la ligne politique de rassemblement que nous défendrons devant la population et dans toutes les rencontres avec nos partenaires politiques.

En nous engageant aujourd’hui dans cette démarche, nous voulons signifier une vraie rupture dans les rapports élus - population , en instaurant un rapport de partenariat qui prenne appui sur la compétence citoyenne et sur la conception du politique comme « vivre et agir ensemble »

Cet engagement est valable pour la préparation des élections municipales mais sera désormais la ligne de conduite constante des élus communistes.

Section de Sarlat du Parti Communiste Français


Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Municipalités  Suivre la vie du site Sarlat   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?